L'OSTÉOPATHE PEUT ÊTRE CONSULTÉ EN PREMIÈRE INTENTION

L'ostéopathie, pour quoi ?

En aigu

  • lumbagos
  • blocages costo-vertébraux
  • torticolis

L'ostéopathe assurera bien entendu un examen clinique complet lors chaque séance afin d'évaluer la présence potentielle de certaine pathologies ou traumatisme nécessitant plus amples investigations médicales. A l'issu de ces tests médicaux et orthopédique, l'ostéopathe décidera si le patient peut accepter le soin ostéopathique et décidera avec ce dernier des techniques utilisées.

Pour des douleurs chroniques

  • Céphalées
  • Algies chroniques articulaires
  • Troubles digestifs (Reflux Gastro Oesophagien, Constipation, Colopathie fonctionnelle...)

Après des chutes, traumatismes, accidents de voiture

Prenons l'exemple d'un accident de voiture à vitesse modérée. L'impact a été postérieur, à l'arrêt. Le patient pourra se plaindre de douleurs cervicales pendant quelques jours après le choc, mais décide de ne pas demander d'aide médicale. Cinq années plus tard ce patient se plaint de douleurs cervicales sans élément déclencheur apparent. Ces douleurs sont accompagnées de céphalées de tension devenant graduellement inquiétantes pour ce dernier. Une radio pourra alors montrer ce que l'on appelle communément un "coup du lapin" ou Whiplash. 

Le choc subi plusieurs années auparavant a engendré un très léger déplacement de la cinquième vertèbre cervicale par rapport à la vertèbre sous-jacent, engendrant un schéma compensatoire sur les cinq années suivante. Ces chaines compensatoires musculaires engendrent une cervicalgie chronique et une tension au niveau de leurs insertions crânienne, induisant ainsi des maux de tête. 

L'ostéopathe peut agir quelques jours après l'accident afin de s'assurer que l'adaptation au traumatisme soit physiologique et confortable. L'ostéopathe pourra aussi agir sur le tissu chronique quelques années plus tard et proposera un suivi à long terme afin de permettre au patient de se réadapter aux changements induits par le whiplash.

En prévention

Il nous semble indispensable dans ce cas de s'adapter à chacun. Certains patients, en fonction de leurs antécédents, morphotype, et rythme de vie, pourront bénéficier de l'ostéopathie de manière bien différente. Certain n'auront besoin que d'une séance par an, voire tout les deux ans, alors que d'autre pourraient bénéficier d'une séance par trimestre.

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.